Document sans nom accueil présentation articles agenda documentation livre d'or contact Paul Lombard Martigues
 
ADIEU L'AMI, - Ajoutée le 19/01/2011 à 13:23.
 
 

ADIEU L'AMI,

Nous avons été très nombreux ce samedi 15 Janvier 2011 a accompagner à sa dernière demeure notre ami, notre Camarade René RIEUBON qui fut Maire de PORT-DE-BOUC de 1946 à 1990 et Député de la 10ème circonscription pendant 20 ans.
 
On a pu apercevoir, parmi l'assistance, de nombreux Anciens -enfin ceux qui restent-, qui l'ont côtoyé ou accompagné durant tous ses mandats pendant lesquels la Ville de PORT-DE-BOUC a connu une véritable épopée.
 
Résistant Communiste authentique (il n'en faisait d'ailleurs état que très rarement), il est appelé à l'âge de 26 ans à la "tête" de la nouvelle Municipalité de PORT-DE-BOUC. Elu Maire après la Libération en 1946 jusqu'en 1990 lorsqu'il décide de "s'effacer" volontairement, mais également Député de la 10ème circonscription (une des plus grandes de France) pendant plus de 20 ans.
 
A 26 ans, il était, je crois, un des plus jeunes Maires de France, voire le plus jeune, c'est dire la très grande responsabilité qui reposait sur ses jeunes épaules. D'autant, qu'après la Libération, la tâche fut immense puisqu'il fallait, entre autres, reconstruire tout ce que les Allemands avaient démoli, ravitailler la population, panser les blessures morales et matérielles subies par beaucoup et enfin, donner une impulsion nouvelle à la ville.
 
Pragmatique avant tout, il comprit très vite que toute théorie, si séduisante soit-elle, ne pouvait s'assoir que sur une démonstration dans la pratique. D'une intelligence remarquable et après quelques réalisations spectaculaires (enviées par beaucoup), il a prouvé être, en matière d'urbanisme, un véritable précurseur. Le percement de l'avenue Maurice Thorez en représente d'ailleurs le meilleur exemple.
 
Incontestablement PORT-DE-BOUC fut le phare pour toute la région. Il nous a beaucoup aidés en démontrant que les Communistes pouvaient gérer une ville ou un village, n'hésitant pas à dire ce qu'ils faisaient et à faire ce qu'ils disaient.
 
René a acquis une personnalité hors du commun, véritablement adoré dans sa ville et respecté de tous et de tous les milieux.
 
Repose en paix René, tu as bien mérité de ta petite patrie.
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Lire les commentaires (2)
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
92.59 % Oui
3.7 % Non
3.7 % Sans opinion
81 votes au total
 
 
BONNE ANNEE 2011 - Ajoutée le 31/12/2010 à 12:06.
 
 

BONNE ANNÉE 2011

Pour la deuxième fois depuis son ouverture, (et n'ayant pas d'autre moyen aujourd'hui pour vous exprimer mes vœux) je me sers de mon site pour vous souhaiter, à toutes et à tous, une excellente année 2011, et particulièrement une bonne santé.
 
Rien de bien original me direz-vous, mais c'est la tradition, et les traditions doivent être respectées, notamment lorsqu’elles sont nobles, et celle-ci est à la fois respectable et noble à mon sens.
Et je n'oublie pas, bien sûr, dans mes vœux, ceux pour notre bonne ville de Martigues.
 
Cette minute qui, le 31 décembre après minuit, nous fait "basculer" dans une autre année, a quelque chose de magique.
 
Pour ceux qui sont malheureux, c’est l'espoir de voir leur situation s'améliorer ; pour d'autres, le souhait de conserver une excellente santé ; comme on dit, "pourvu que ça dure !" Bref, pendant quelques instants, le monde s'embrase et s'embrasse dans la joie.
 
Mais n'oublions pas malgré tout, aujourd'hui et demain, que de grandes inquiétudes planent sur notre univers. Espérons seulement que la sagesse finira par l'emporter.
 
Espérons, car pour l’instant, côté sagesse ce n’est pas gagné ! Ces dernières années, des nuages menaçants se sont accumulés, comme l'éventualité de l'intégration de Martigues dans le Grand Marseille, la suppression de la Taxe Professionnelle, mais également les dangers sur la Santé Publique, l'école, le logement, etc.
 
Il va donc falloir jouer au plus juste, faire des choix judicieux et prioritaires dans tous les domaines. Ça reste à voir !
 
Pour ma part, autant que je le peux encore, je soutiendrai toutes les actions qui iront dans ce sens : dans le bon sens, je veux dire, pas dans le non-sens. Pour ce dernier cas, d’autres sont assez forts pour s’y engager et n’ont nul besoin de mon soutien pour s’y enliser !
 
 
                                                                                     Bonne année, amis connus ou inconnus !
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Lire les commentaires (11)
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
81.48 % Oui
17.59 % Non
0.93 % Sans opinion
108 votes au total
 
 
à qui la faute - Ajoutée le 14/12/2010 à 19:22.
 
 

A QUI LA FAUTE …. ?

Les intempéries qui ont secoué la France et notamment la région parisienne ont pris les Services Publics au dépourvu dans l’organisation des secours qui en la circonstance auraient dû intervenir.
 
Certains Ministres mis en cause se sont mutuellement rejeté la responsabilité de cette situation. Ce qui a fait les choux gras de tous les médias comme beaucoup d’opposants au Gouvernement, cela va de soi.
 
Fidèle à mon habitude, je ne hurlerai pas avec les loups, mais il faut reconnaître en toute objectivité qu’il y a pas mal de vrai.
 
Déjà lors des premières précipitations, l’annonce du Ministre de l’Intérieur d’envoyer seulement 250 soldats en renfort pour 4 départements m’avait paru proprement dérisoire par rapport aux besoins !
 
Sans outrecuidance, je voudrais citer en exemple notre bonne ville pour l’hiver 2009.
 
Conformément au plan communal de sauvegarde établi à compter du 1er octobre 2007 et validé par arrêté municipal du 24 septembre 2007, la ville a mis en place son petit plan ORSEC.
 
En résumé nous avions mobilisé :
 
- près de 500 agents, tous services confondus (Voirie, Nettoiement, Plantations, Régie des Eaux, Cuisine Centrale, Police Municipale ... sans oublier les Sapeurs-Pompiers, bénévoles feux de forêts, EDF, Croix Rouge …).
 
- en matériel et véhicules : 28 engins divers
 
- 150 tonnes de sel
 
- 1000 repas servis aux aides Croix Rouge pour le personnel mobilisé, pour les routiers immobilisés …
 
- ouverture de 2 centres d’accueil
 
- information permanente diffusée grâce à notre radio locale, Radio Maritima
 
Pour les points faibles :
 
- manque de coordination avec la cellule de la Préfecture
 
- blocage d’Ecopolis Martigues Sud et plate-forme pétrochimique de Lavéra.
 
- nous avions demandé pour les grands axes de circulation l’intervention du génie de l’air stationné à Istres, mais mutisme de la Préfecture.
 
Comme on peut le constater pour une petite commune comme Martigues, nous sommes donc très loin de 250 soldats mobilisés pour quatre départements.
 
A méditer ….
 
Cette cellule de veille a donc bien fonctionné. Elle se réunissait bien avant l'arrêté municipal de 2007 de manière informelle tous les ans en septembre et en octobre pour préparer la saison hivernale.
 
A ma connaissance, elle ne s'est pas encore réunie pour 2010, alors que l'hiver est loin d'être terminé.
 
   
Vous ne pouvez plus réagir à cet article.
Sondage Terminé.
Résultat des votes :
77 % Oui
18 % Non
5 % Sans opinion
100 votes au total
 
 
Page : [ 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 ] Précédente - Suivante
Haut de page
 
LMMJVSD
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  
 
 
 
 
Accueil - Présentation - Articles - Agenda - Galerie - Documentation - Livre D'or - Contact - Liens - Contact - Mentions Légales / Confidentialité Réalisé par S.a.r.l. ORION